Christophe Abramovsky (Alias Bolluc)

Il commence son parcours par la géographie, puis l’ergonomie au Conservatoire National des Arts et Métiers, à Paris. Il apprend à observer les travailleurs, afin d’améliorer leurs conditions de travail. Son envie de connaître le monde l’amène à voyager en Amérique Latine à de nombreuses reprises.

Il devient enseignant en lycée professionnel, un autre scène. Jouer devient un art, celui d’éveiller, de susciter l’envie, l’espoir, parfois la révolte. En parallèle, il anime diverses émissions de radio, dont une qui s’enregistre dans les bistrots toulousains, devant un public en vrai. A nouveau une scène vivante, éclectique, non contrôlée. Sont distillées des chroniques satiriques, caustiques, impertinentes et irrévérencieuses. Libre ! Cette émission deviendra à quatre reprises un spectacle théâtral, sorte de cabaret satirique.

Puis, il découvre l’éducation populaire et les conférences gesticulées. Aller sur scène pour raconter son histoire de vie et en faire un propos politique. Depuis, il a écrit et joue deux conférences gesticulées sur la thématique du Travail.

Et la figure du clown arriva. Là aussi, une nouvelle découverte, un choc, une révélation. Le clown, dans son infini naïveté ne serait-il pas l’essence de l’humanité ? Alors, il va se former, avec Joël Roth, autour du Bouffon, à la Cascade avec Gabriel Chamé Buendia, Ami Hattab, au CNAC avec Cédric Paga (alias Ludor Citrick), Paola Rizza, Adèll Nodé Langlois, Gilles Defacque.

Aujourd’hui, il est sur de nombreux projets autour du clown qui s’écrivent dans la chaleur moite du désir.